Stephane MAZIERES

CR1

Equipe 4 : Anthropologie génétique et biodiversité virale

Thématique 8 : Immuno-hématologie géographique

Faculté de Médecine – Secteur Nord, Batiment A – CS80011, Bd Pierre Dramard, 13344 MARSEILLE Cedex 15

Tél : 04 91 69 88 76


Responsabilités scientifiques et administratives :

  • Membre élu du Conseil de Laboratoire
  • Membre élu du Conseil d’Administration de la Société d’Anthropologie de Paris
  • Relecteur des revues Annals of Human Genetics, American Journal of Human Biology, Journal of Anthropological Sciences, American Journal of Physical Anthropology, Blood Cells, Molecules and Diseases et Human Biology

Parcours :

  • 2006 : Doctorat en Anthropologie Biologique, Génétique et Biologie Moléculaire, cotutelle internationale Université Paul Sabatier Toulouse III et Universidade Federal do Rio Grande do Sul, Porto Alegre (Brésil)
  • 2002 : DEA en Anthropologie Sociale et Historique, Anthropobiologie et Archéologie, EHESS, Toulouse
  • 2001 : Maîtrise d’Ethnologie, Anthropologie biologique, Paléoanthropologie et Préhistoire, spécialité: Génétique des Populations et Evolution Humaine, Université de Bordeaux I
  • 2000 : Licence en Sciences de la Terre et de l’Univers, Université de Bordeaux I
  • 1999 : D.E.U.G. des Sciences de la Terre et de l’Univers, Université de Bordeaux I.

Thématique(s) de recherche :

Mes travaux de recherche sont axés vers l’étude de la diversité génétique humaine des groupes sanguins. L’histoire remarquable des groupes sanguins offre des opportunités uniques pour un ré-examen des questions fondamentales sur l’évolution humaine et la répartition de la diversité génétique entre les populations. Afin de comprendre la répartition actuelle de cette diversité, il est nécessaire de comprendre l’histoire des populations qui la portent. Pour mener ce projet, deux axes de recherche ont été mis en place:

  1. L’étude de la diversité génétique neutre pour comprendre la dispersion des populations porteuses d’une diversité génétique érythrocytaire d’intérêt. Cet axe nécessite la mise en évidence de corrélations entre la dispersion géographique de la diversité génétique et celle de traits culturels documentés par les Sciences Humaines et Sociales, mais aussi la mise en évidence de corrélations entre la dispersion géographique de la diversité génétique dite neutre avec celle contenue par les systèmes de groupes sanguins. Mon outil principal est le chromosome Y que nous savons explorer et interpréter, appuyer par nos collaborations avec l’Université de Stanford.
  2. L’étude des relations Homme/pathogène et démontrer des corrélations entre certains paramètres environnementaux infectieux et le maintien ou l’élimination de certains polymorphismes sanguins par sélection. Cette étape nécessite d’identifier des antigène-cibles, capturer l’ensemble de leurs mécanismes moléculaires, construire une base de données de paramètres environnementaux à haute pression de sélection. Cet axe de ma recherche permettra en outre de doter l’équipe de la compétence biostatistique nécessaire à l’analyse de données génétiques à haute résolution.

L’ensemble de mes parutions dans des revues avec comité de lecture est disponible ici: http://www.researcherid.com/rid/G-1702-2010

Enseignement et formation :

  • Introduction à la recherche (5 HETD)

Module libre du DFGSM2 (2° année du diplôme de formation générale en sciences médicales) qui présente la recherche en France, ses acteurs, ainsi que la construction d’une problématique de recherche et d’un protocole expérimental, le tout illustré par un de nos articles scientifiques

  • Introduction à l’Anthropologie Biologique & Archéogénétique (option)

Associé à l’équipe pédagogique, j’anime depuis la rentrée 2013 cette Unité d’Enseignement augmentée du module facultatif “Archéogénétique”. Ces enseignements s’adressent aux étudiants niveau Licence ou Master issus de filières scientifiques, littéraires, philosophiques ou artistiques, étudiants en médecine, pharmacie et dentaire, ainsi qu’aux techniciens de laboratoire de recherche relevant du champ de l’anthropologie. L’objectif est double: acquérir les bases théoriques, scientifiques, techniques et éthiques de l’exploration de la diversité génétique humaine et de son interprétation, et acquérir les connaissances minimales des autres disciplines qui composent le champ de l’anthropologie.

Ces enseignements comprennent des cours magistraux par les membres de l’UMR mais aussi des intervenants extérieurs et des cas concrets: séminaires, documentaires, extraction et analyse de l’ADN, utilisation des outils bio statistiques d’analyse de la diversité, dans la mesure des capacités d’accueil du laboratoire. Ces cours sont organisés sur 3 modules de deux semaines et 6 crédits équivalents européen (European Credit Transfert System, ECTS) chacun

  • En marge de l’enseignement et la diffusion, j’ai à ce jour encadré près de 25 Masters.