Vient de paraître: Death in the Early 21st Century (S. Boret, ed. 2017)

Notre collègue Sébastien Penmellen BORET, anthropologue à l’International Research Institute of Disaster Sciences de l’Université Tohoku (Japon) et chercheur affilié de la thématique 4 « Anthropologies de la mort de masse », est le co-éditeur d’un ouvrage récemment publié aux éditions Palgrave-Mac Millan, consacré aux transformations contemporaines du fait funéraire:

Death in the Early Twenty-first Century. Authority, Innovation, and Mortuary Rites.

BORET, Sébastien Penmellen, LONG, Susan Orpett, KAN, Sergei (Eds.)

Focusing on tradition, technology, and authority, this volume challenges classical understandings that mortuary rites are inherently conservative. The contributors examine innovative and enduring ideas and practices of death, which reflect and constitute changing patterns of social relationships, memorialisation, and the afterlife. This cross-cultural study examines the lived experiences of men and women from societies across the globe with diverse religious heritages and secular value systems. The book demonstrates that mortuary practices are not fixed forms, but rather dynamic processes negotiated by the dying, the bereaved, funeral experts, and public institutions. In addition to offering a new theoretical perspective on the anthropology of death, this work provides a rich resource for readers interested in human responses to mortality: the one certainty of human existence.

Pour plus d’information, voir le site de l’éditeur:  https://www.palgrave.com/jp/book/9783319523644#aboutBook 

Vient de paraître: L’ordre contre l’harmonie (Ch. Macdonald, 2018)

Notre collègue Charles Macdonald, chercheur affilié de la thématique 5 « Anthropologie bio-culturelle », vient de faire paraître, aux éditions Pétra au sein de la collection « terrains et théories anthropologiques » un ouvrage intitulé L’Ordre contre l’Harmonie. Anthropologie de l’Anarchie:

S’inspirant de la littérature ethnographique, des données fournies par les sciences sociales (sociologie, sciences politiques, histoire) et les sciences connexes (théorie de l’évolution, paléoanthropologie, primatologie, neurosciences), et à partir de ses propres observations de terrain, Charles Macdonald offre dans cet ouvrage une perspective nouvelle sur l’évolution sociale, posant que l’histoire de Homo sapiens s’enracine dans une longue gestation anarchique (de cent quatre-vingt dix mille ans au moins) ayant bifurqué, lors d’une mutation récente (moins de dix mille ans), vers ce qui est peut-être une impasse évolutionnaire : une forme de vie collective hiérarchisée, corporatiste, transcendantiste et marchande, qui est celle de la quasi-totalité des organisations modernes.

Cette préhistoire humaine a laissé des traces profondes dans les sociétés modernes dont l’ouvrage analyse plusieurs exemples tirés de l’ethnographie (Inuit et Palawan), de l’histoire (Cosaques et pirates) et de la sociologie (communautés post-catastrophiques et hippies). Une large section traite du rôle controversé de la violence dans les organisations sociales primitives et la préhistoire. Un dernier chapitre tente de renouer les fils de celle-ci à ceux de notre histoire contemporaine. Le constat de la vie en société telle que nous la connaissons, fondée sur une vaste supercherie idéologique visant à établir la réalité d’entités transcendantes et abstraites, comme l’État, remet à l’honneur les idées d’un Kropotkine ou d’un Proudhon. Historiens, philosophes et anthropologues anarchistes trouvent aujourd’hui de nouvelles ressources et une nouvelle inspiration dans un fonds de réflexion négligé mais immensément fertile.

Débats publics sur les enjeux éthiques en génétique, 18 avril 2018

En vue de la révision de la loi de bioéthique, le Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) est chargé d’organiser des Etats Généraux de la bioéthique sur les questions de société soulevées par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé.

Le CCNE a confié aux Espaces de réflexion éthique régionaux la mission de mettre en œuvre des débats publics afin d’identifier les questions que se posent les citoyens en matière de bioéthique, et de repérer les espoirs et inquiétudes que soulèvent les progrès scientifiques.

L’Espace de Réflexion Ethique PACA-Corse organise, en lien avec l’ARS – PACA deux DÉBATS PUBLICS sur les enjeux éthiques en génétique au regard de l’intérêt supérieur de l’enfant et des générations futures

Le mercredi 18 avril 2018 à la Bibliothèque de l’Alcazar (58 Cours Belsunce,13001 Marseille).

En présence des Pr Brigitte CHABROL (Neuropédiatre), Pr Pierre LE COZ (Philosophe), Pr Lionel DANY (Psychologue Social), Dr Perrine MALZAC (Généticienne), Me Annagrazia ALTAVILLA (Juriste) et  Dr Marc BARTOLI (Chercheur)

14h-15h30 – PREMIER DÉBAT : « Connaître son patrimoine génétique pour prédire : quoi, pour qui, pour quoi faire ?« 

15h45-17h15 – SECOND DÉBAT : « Manipuler le génome humain : peut-on le faire, dans quelles circonstances ?« 

17h30-19h : CONFÉRENCE : « Questions de conscience » par le Pr Jean François MATTEI

Les problématiques seront illustrées à l’aide de vignettes cliniques ou de vidéos, afin de faire réagir les participants. Des experts des sujets traités seront présents pour apporter leurs éclairages au fur et à mesure des débats. Une restitution du contenu des débats devra être adressée au CCNE pour figurer dans le rapport final.

Ces manifestations sont ouvertes à tout public : professionnels du soin, des sciences humaines et sociales, du droit, chercheurs, étudiants, représentants des associations et de la société civile. Venez vous exprimer !

Entrée libre et gratuite, nombre de places limité. Inscription en ligne sur le lien ci-dessous : http://evenement.medethique.com/inscription/debat_18_avril_2018.php

Conférence-débat, lundi 9 avril 2018, Espace éthique, hôpital de la Timone

Lundi 9 avril 2018 – de 14h à 17h
Conférence-débat

Bioéthique : quelles limites au principe d’autonomie ? par Guillaume DURAND (maître de conférence en Philosophie à l’Université de Nantes)

Discutants : Maria-Grazzia CROCCO (maitre de conférences en philosophie, Aix-Marseille Université) et Caroline BERLAND (maitre de conférences/HDR en Droit, Aix-Marseille Université)

Projection du documentaire  Le patient éclairé de Laura TAUBMANN (anthropologue)

Discutants : Dominique MARANINCHI (professeur des Universités en médecine, Aix-Marseille Université) et Pierre LE COZ (philosophe, Espace de Réflexion Ethique PACA-Corse, UMR 7268 ADÉS, Marseille)

Lieu : Salle de conférence de l’Espace Ethique Méditerranéen
Hôpital Adultes de la Timone – 264, rue St Pierre – 13005 Marseille (entrée gratuite)
Merci de vous inscrire en ligne au plus tôt sur le lien http://evenement.medethique.com/inscription/conference_9_avril_2018.php

Revue CORPS disponible sur la plateforme CAIRN – janvier 2018

La revue CORPS dirigée par nos collègues Bernard ANDRIEU, Gilles BOËTSCH  et Dominique CHEVÉ, est désormais en ligne sur la plateforme Cairn.

https://www.cairn.info/revue-corps.htm

Depuis 2006, la revue Corps donne la parole à des chercheurs, spécialistes en biologie, éthologie, histoire, anthropologie, sociologie, philosophie, psychologie, psychanalyse et littérature qui dressent le premier inventaire transdisciplinaire des vécus, des représentations, des pratiques, des techniques et des théories du corps dans le monde contemporain, par le biais de rapprochements, d’échos et d’échanges stimulants. La revue CORPS, lancée avec les éditions Dilecta en 2006, poursuit, depuis 2011 à CNRS Editions, la confrontation et la mise en perspective des travaux sur le corps en sciences humaines et sociales et en sciences de la vie par une réflexion pluridisciplinaire. Il s’agit de prendre la mesure des enjeux scientifiques et idéologiques autour du corps.