Bio-archéologie et Paléo-anthropologie

Cette équipe regroupe les membres de l’unité consacrant leurs recherches à « l’os ancien », avec une subdivision chronologique en deux thématiques.

La thématique 1 regroupe les chercheurs se consacrant à l’étude des fossiles de la lignée humaine dans une perspective évolutive. Ses recherches s’organisent autour de deux programmes consacrés aux notions de transition (A- Transition systèmes anatomiques et fonctionnels et B – Transitions taxinomiques et/ou populationnelles).

Les travaux des chercheurs de la thématique 2 s’organisent autour de trois programmes (Sépultures, dépôts mortuaires et ensembles funéraires de la Préhistoire récente aux époques moderne et contemporaine; Recrutement funéraire et paléo-démographie; Approche épidémiologique des archives biologiques) qui lui permettent de pérenniser son champ d’action dans l’étude archéo-anthropologique des vestiges osseux issus d’opérations archéologiques préventives et programmées dans le cadre de collaboration avec Adès ou gérées directement par l’UMR. Cette démarche se fait en cohérence avec la nouvelle programmation nationale du CNRA (Centre National Recherches Archéologiques).

La collaboration entre les deux thématiques se déploie autour d’un programme de recherche commun consacré à l’analyse de l’influence des changements de mode de vie survenus entre le Paléolithique et le Néolithique, sur la parturition.

Pour le contrat 2018-2022, les principaux objectifs de recherche de l’équipe sont :

  • De contribuer à la problématique sur la transition Néandertal/Sapiens, en nous inscrivant ainsi dans un contexte international et en nous appuyant notamment sur l’étude de fossiles inédits et sur des modélisations paléo-démographiques
  • De progresser dans l’analyse fonctionnelle de différentes espèces fossiles, aussi bien en termes de locomotion que de parturition, là aussi dans un contexte international, au travers notamment de collaborations déjà entamées.
  • De créer un référentiel histologique pour différencier les os brûlés humains et animaux
  • De contribuer à la connaissance de l’évolution de l’état de santé mais aussi des comportements funéraires et démographiques des populations à l’aube de la révolution industrielle.