Colloque: Villes, Sociétés urbaines et Syphilis (25, 26, 27 octobre 2017)

VILLES,SOCIÉTÉS URBAINES ET SYPHILIS

EN MÉDITERRANÉE ET AU-DELÀ  (XVIe- XXle siècles)

25, 26 et 27 Octobre 2017

Aix Marseille Université – Faculté de médecine- Salle de conférence Maurice Toga

Ce colloque souhaite offrir un cadre pour une réflexion globale sur Villes, sociétés urbaines et maladies contagieuses en Méditerranée (XVIe-XXIe siècle) sans toutefois exclure les propositions dépassant ce strict cadre géographique. Le colloque ambitionne ainsi de conjuguer une pluralité de contextes (coloniaux, métropolitains) et une perspective de temps long, avec l’expérience contemporaine d’une épidémie de syphilis qui connaît une recrudescence.

Venue du fond des âges, plus que toute autre maladie contagieuse peut-être, la syphilis (associée aux autres pathologies vénériennes) incarne en effet les tensions d’un monde qui se mondialise à partir du XVIème siècle avec une phase d’accélération au XIXème siècle. Si l’on suit Alain Corbin dans la description qu’il donne de « l’image composite du péril vénérien, spectre inédit, dont les traits originaux […] ne s’effaceront pas avant les années médianes du XXème siècle », alors s’impose à notre étude une épidémie lente dont Peter Baldwin saisit la dynamique entre « prostitution et promiscuité » et met en lumière les « velléités de régulation » qui tentent de se superposer aux dynamiques de circulations. Sous la tutelle de ces deux références d’historiens, l’idée centrale de ce colloque est de proposer une convergence des réflexions entre historiens, anthropologues et médecins en concentrant notre attention sur le « choc » de la rencontre entre le tréponème pâle et les sociétés à l’échelle municipale, et en particulier dans les villes portuaires.

Ce colloque s’ouvrira par les communications concernant les enjeux médicaux très contemporains en lien avec les enjeux liés au diagnostic, à l’épidémiologie de la syphilis, aux modalités de prévention et à la mise en œuvre de politiques de santé publique ou encore sur les solutions thérapeutiques disponibles. Viendra ensuite le moment des mises en perspective historique et anthropologiques. Au-delà des approches diachronique, des contextes paléo-pathologiques et archéo-thanatologiques,le colloque tâchera d’aborder l’évolution des constructions sociales ou encore le champ des représentations de la maladie.

voir le programme complet Programme Colloque Syphilis Octobre 2017

Coming from ancient times, syphilis (along with other venereal diseases), maybe more than any other contagious disease, embodies the tensions of a world that started globalising from the 16th century on, with a pace quickening in the 19th century. If we stick to Alain Corbin’s description of “the composite image of the venereal peril, an unprecedented spectre whose original features […] were to last until the mid-20th century”, we cannot but study a slowly-spreading epidemic whose dynamics Peter Baldwin situates between “prostitution and promiscuity” before shedding light on the “vague desire for control” that is attempting to superimpose on the dynamics of movement. Under the supervision of these two references made by historians, the main topic of this symposium is to propose a convergence between thoughts emanating from historians, anthropologists and doctors with a focus on the “shock” caused by the encounter of the pale Treponema with societies on a municipal scale, and particularly in harbour cities. We would like this symposium to be placed in the context of a global thought on Cities, Urban Societies and Syphilis in the Mediterranean (from the 16th to the 21st Centuries), without excluding the propositions that would go beyond this strict geographical context. Therefore, the symposium aims at combining a multiplicity of contexts (colonial, metropolitan…) and a long-time perspective with the contemporary experience of a growing syphilis epidemic.The symposium will be articulated in 6 sessions aiming at documenting and giving useful information about the spread of the disease on the scale of a city, a harbour and notably a Mediterranean territory. In the concern of comparing the ways of diffusion as well as the sources, contributions about other geographical areas will obviously be welcome. As long as they concern a municipal scale or harbour context (be it civil or military)— or if they deal with enclosed spaces (like enclaves or geographically, culturally or socially-isolated populations).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.